NFS-Mania.com | Need for Speed : Rivals, Most Wanted, World, The Run, Shift 2 Unleashed, Hot Pursuit, Carbon
Camera Control v1.2 (9)
Jaguar XKR-S (30)
Porsche Cayenne TurboS '17 (29)
Porsche Carrera GT - texture fix (50)
Honda Civic 1.4 VTI “ Spoon “ (65)
NFS MW : Rim Pack (131)
Toyota Supra RZ (87)
Porsche 911 (993) (126)
"Unknown Unleashed" Fanmade-DLC (129)
NFS Most Wanted Widescreen fix (434)
NFS Carbon Widescreen Fix (221)
Les free2play sont-ils éthiques ?
Posté par Rio Grande Le 28/04/2013 à 15:50
Application qui montre l'achat de monnaie vituelle


Ces 2-3 dernières années, c'est opéré un gros changement dans la manière de consommer du jeu vidéo. L'expansion généralisée des Smartphones et autres tablettes ont rendu le joueur beaucoup plus mobile et a surtout touché un nouveau public. La plupart des gens jouent maintenant plus dans le métro, entre deux cours ou sur les toilettes que dans leur salon. Cette nouvelle vague a également vu l'avènement d'un nouveau modèle économique : le free 2 play. En bon français, on pourrait dire "gratuit à jouer", mais ça claque moins.

Les premiers jeux à avoir transformé l'essai et éprouvé le modèle économique sont les jeux sur Facebook. Le principe est simple, vous avez un jeu avec des fonctionnalités de base, mais si le jeu vous plait vraiment, vous pouvez y mettre de votre poche pour gagner du temps, avoir plus d'options, etc. Bien que le concept ne soit pas neuf, c'est la forme qui a changé. Ce qui est billant, c'est de pouvoir jouer à un jeu sans rien dépenser, et si le jeu ne vous plait pas il suffit de le désinstaller. Fini les mauvaises surprises à 60€.

Speedboost dans NFS World, pas donné tout çaÉvidemment quand un concept fonctionne, on l'utilise partout. C'est ainsi que de plus en plus de jeux PC sont proposés gratuitement. C'est le cas de notre cher Need for Speed World. Comme expliqué plus tôt, le concept de base est simple. Il y a cependant beaucoup de façons d'appliquer ce concept. Idéalement un Free 2 Play devrait simplement mettre à disposition des accélérateurs pour les gens qui veulent progresser plus vite dans le jeu. Dans les faits, beaucoup de jeux pratiquent l'exclusivité, ce qui veut dire qu'une partie du jeu est uniquement accessible si vous sortez votre carte de crédit.

Real Racing 3Le concept a été poussé à son paroxysme avec le récent Real Racing 3 développé par FireMonkeys et distribué par… EA. Ce sont les mêmes qui ont fait la version iOS pour Most Wanted. Bref, dans ce jeu gratuit, vous êtes constamment invité à dépenser de l'argent, que ce soit pour réparer votre voiture ou pour en acheter de nouvelles. Au point d'agacer sérieusement certains joueurs.

Ces jeux n'ont en général aucune limitation, il y a bien une limitation, mais elle viendra de votre compte en banque… Tout cela ne devrait finalement poser aucun problème, chacun est libre de faire de son argent ce qu'il veut, sauf que le public ciblé par la plupart de ces jeux est très jeune. C'est là où le modèle économique devient vicieux, car on cible un public qui n'a pas de moyens directs de payer. Mais que ne ferait-on pas pour satisfaire son rejeton ?

Dans ce contexte on comprend dès lors que le gouvernement anglais se préoccupe de cette situation et ouvre une enquête. Le département du commerce équitable (The Office of Fair Trading [OFT]) cherche à savoir si les développeurs de jeux ne trompent pas les consommateurs et ne mettent pas sous pression les jeunes pour les inciter à acheter.
Ce genre d'initiative pourrait donc toucher NFS World ainsi que des centaines d'autres jeux basés sur le même principe. Cette étude donnera ses résultats en octobre de cette année. L'office précise :

Traduit de oft.gov.uk par Rio Grande :

L'OFT ne cherche pas à bannir l'achat de contenu dans les jeux, mais l'industrie du jeu doit faire en sorte qu'elle se conforme à la réglementation en vigueur afin que les enfants soient protégés. Nous parlons à l'industrie [du jeu vidéo] et nous prendrons des mesures coercitives si nécessaire.

L'axe principal de travail se portera probablement sur une communication plus claire des tarifs pratiqués. On pourrait également imaginer des budgets prévisionnels qui pourraient orienter le joueur en fonction de son temps de jeu. Un travail sur les parents sera probablement nécessaire également. Car finalement, sans leurs accords, rien de tout ça n'aurait valeur de sujet.