NFS-Mania.com | Need for Speed : Rivals, Most Wanted, World, The Run, Shift 2 Unleashed, Hot Pursuit, Carbon
NFS Most Wanted 2005 - Extra Options (4)
Camera Control v1.2 (18)
Jaguar XKR-S (39)
Porsche Cayenne TurboS '17 (36)
Porsche Carrera GT - texture fix (60)
Honda Civic 1.4 VTI “ Spoon “ (81)
NFS MW : Rim Pack (152)
Toyota Supra RZ (98)
Porsche 911 (993) (137)
"Unknown Unleashed" Fanmade-DLC (142)
NFS Most Wanted Widescreen fix (477)
Après EA, au tour d'Ubisoft de vouloir Take-Two
Posté par Rodney Le 15/06/2008 à 16:49
logo Ubisoft Après les multiples tentatives de rachat de Take-Two par EA, qui ont commencé pour rappel par une OPA hostile de l’ordre de 2 milliards de dollars (soit environ 1.35 milliards d’euros) qui avait été refusés par le conseil d’administration de Take-Two. Il trouvait la valeur du studio sous-estimée et attendait la proche sortie de GTA IV pour prendre du poids et demander plus de la part de l’acheteur. EA avait ensuite réagi dans la nuit du 18 avril en reproposant son offre, mais que Take-Two a une nouvelle fois décliné. Le studio a ensuite déclaré les discussions ouvertes à partir du 30 avril c'est-à-dire le lendemain de la sortie de GTA IV. Finalement, toutes ces discussions aboutirent à un échec.
A la suite de tous ces refus, le magazine Forbes placerait l’éditeur français Ubisoft en bonne position pour prendre la place d’EA. Rappelons qu’Ubisoft a connu une croissance insolente ces dernières années notamment grâce à des titres tel que Assassin’s Creed très appréciés des joueurs. La culture d’entreprise est aussi en adéquation avec celle de Take-Two qui laisse une grande liberté aux développeurs, mais outre le fait d’acquérir des licences fortes comme Grand Theft Auto ou BioShock, l’éditeur pourrait enfin être présent sur le marché des licences sportives avec la série NBA 2K ou NFL 2K. L'éditeur français pourrait ainsi faire de l’ombre à EA sur ce segment qu’il avait auparavant délaissé. Yves Guillemot, le PDG d’Ubisoft, confirme la volonté qu'a l'entreprise de vouloir s’imposer sur le devant de la scène :
"Sur le marché du jeu vidéo, la compétition ne vient pas de la taille des entreprises, mais de leurs produits. Aujourd'hui, si vous avez une taille critique et des produits de très grande qualité, vous pouvez imposer vos produits et prendre le marché. La question n'est pas de savoir si Ubisoft doit être plus gros, mais s'il peut rester créatif tout en grossissant. [...] Le sport représente une grosse part du marché, et nous allons nous y mettre rapidement. C'est un nouveau défi. Nous commençons avec Shaun White Snowboarding sur les consoles de nouvelle génération. Mais ce n'est qu'un test, nous irons bien entendu plus loin. Idem en ce qui concerne les jeux de course".
Par ailleurs, il affirmait récemment que les finances d’Ubisoft permettaient des investissements de l’ordre de 800 millions d’euros, ce qui est malgré tout assez maigre face à l’ancienne offre d’EA qui était 2 fois supérieure. Toutefois, le PDG de Take-Two, Mr Zelnick a déclaré "avoir eu et continué à avoir des discussions avec des partenaires intéressés" pour une vente ou une fusion. Voila qui relance le sujet après le quasi-échec d’EA pendant les négociations.